Les missions de détachement

 

 

Jean-Yves

 

Poste actuel : Lab Leader Analytics 2, Bayer Crop Science

 

Site : Centre de Recherche de La Dargoire (CRLD), Lyon (69)

 

Entrée chez Bayer : 2002 (Rhône Poulenc depuis 1989)

 

 

 

 

 

 

 

« Bayer permet à des jeunes – et des moins jeunes – d’évoluer en horizontal, en vertical et aussi géographiquement. C’est une chance que tous les grands groupes n’offrent pas. »

Quel a été votre parcours au sein de Bayer avant votre mission de détachement ?

J’ai débuté il y a 26 ans comme technicien à La Dargoire, puis travaillé au laboratoire d’Analyse Structurale et depuis 2004, je suis Lab Leader dans le groupe Analytics 2. A mes yeux, intégrer un grand groupe était la garantie d’apprendre beaucoup et constamment – ce qui a été le cas – et de changer de poste régulièrement…

 

D’où votre mission de détachement…

J’ai en effet accepté une mission de 6 mois sur le site industriel de Marle. C’était finalement la première de ma carrière et elle m’a beaucoup apporté ! Je n’ai pas beaucoup hésité, ce qui ne m’a pas empêché de m’interroger sur mes capacités à faire autre chose après si longtemps dans le même environnement.

 

Quelles étaient vos missions ?

J’assurais un remplacement. J’étais donc responsable du laboratoire de contrôle, activité que je maîtrisais, de la qualité et aussi du SMI (1), domaine sur lequel j’avais tout à apprendre.

Par ailleurs, alors qu’au laboratoire de La Dargoire, nous étions deux, à Marle, en saison, presque 20 personnes m’étaient rattachées. L’équipe en place, très professionnelle et compétente, m’a beaucoup épaulé. Cela reste un vrai challenge au niveau management qui m’a été très profitable.

 

Quel accompagnement matériel avez-vous eu ?

Pour les missions courtes, le site hôte s’occupe de la logistique (logement, voiture…) et celui d’origine continue à gérer le salaire. Tout s’est parfaitement déroulé, avec le support bienveillant de mes interlocuteurs RH.

 

Votre plus grande surprise en découvrant Marle ?

Ce sont des mondes totalement différents. Là où en Recherche, chaque étape peut durer des mois et le processus complet dix ans, à l’usine, il faut produire, conditionner, livrer en continu. L’urgence ne revêt pas la même signification en usine et en recherche, et cela je l’ai intégré très rapidement.

 

Que Bayer fasse appel à des collaborateurs d’autres entités est-il courant ?

Bayer propose de plus en plus de missions courtes pour favoriser les échanges, la circulation des savoir-faire entre services, sites, divisions. Et c’était une volonté de Marle que de recruter un collaborateur Bayer de l’extérieur, pour qu’il s’en fasse l’ambassadeur. De façon générale, Bayer permet à des jeunes – et des moins jeunes – d’évoluer en horizontal, en vertical, et aussi géographiquement grâce à la mobilité internationale (2). C’est une chance que tous les grands groupes n’offrent pas.

 

En quoi cette expérience vous a-t-elle changé ?

Je pense être plus direct dans mon management. J’ai pu voir l’aboutissement de la Recherche car des molécules sur lesquelles j’avais travaillé en laboratoire étaient sur les lignes de conditionnement. J’avais bien conscience de cette longue chaîne d’actions, mais le voir est très gratifiant ! Ce semestre m’a aussi montré que je pouvais être utile ailleurs. Si une nouvelle opportunité se présentait, je serais partant.

 

 

(1)   Système de management intégré

(2)   Lire le témoignage de Géraldine

 

Voir les Offres

Accès à votre profil

Suivez nous sur ...

Contactez nous

Last update: 7 mars 2016   Copyright © Bayer AG
URL: http://carriere.bayer.fr/opencms/opencms/fr/people-at-bayer/professional-development/short-term-assignments/